Interview de Lucie : Une jeune et ambitieuse freelance

Mai 3, 2020 | Interviews | 0 commentaires

Après l’interview d’Alix, une blogueuse aux multiples casquettes, on se retrouve aujourd’hui avec Lucie du blog Laminutelucy. Dans cette interview, on va parler de l’entreprenariat, du chemin à parcourir pour lancer son entreprise et Lucie nous donnera des petits tips pour y arriver. Cet échange a aussi pour but de te dire que si tu as des rêves en tête, même si tu es jeune ou que tu pars de zéro, tu peux y arriver, il faut croire en toi 😉

Coucou Lucie ! Je suis super contente de te recevoir sur le blog aujourd’hui pour parler réseaux sociaux, entreprenariat, mais également pour en apprendre davantage sur toi. Avant de commencer, comment vas-tu ?

Hello ! Je vais très bien merci. Cette période de confinement pourrait paraître difficile, mais je suis très heureuse de pouvoir me concentrer sur mes projets sans distraction à vrai dire !

Si je fais un petit résumé de ton parcours jusqu’à aujourd’hui, tu as 24 ans, tu habites dans le Nord de la France. Tu as obtenu un bac L puis un BTS commerce international qui t’a permis de partir en stage à Londres et en Chine. Ensuite tu as réalisé une licence E-commerce et Marketing Numérique. Tu possèdes également un blog depuis 3 ans et depuis juin 2019, tu es Community manager freelance. Est-ce un bon résumé ?

Oui exactement ! En le lisant je me rends compte du chemin parcouru, mes études me paraissent si loin maintenant !

FREELANCE, ENTREPRENARIAT & RÉSEAUX SOCIAUX

→ Tu es Community Manager depuis un petit bout de temps. Mais que fais-tu dans ce métier ? Quelles sont tes missions ?

En tant que CM, j’ai décidé de me spécialiser dans la gestion d’Instagram et de Pinterest qui sont deux réseaux que j’apprécie. Pour Instagram, mon métier consiste à la définition d’un objectif principal et d’une stratégie, puis la création d’un calendrier éditorial, la rédaction/planification des posts, la modération des commentaires, etc.

Pour Pinterest, je crée des épingles optimisées dans le but d’attirer des visiteurs vers un site internet. Mon client idéal est une femme entrepreneuse ou une petite entreprise dans le domaine féminin :mode, cosmétiques, déco, parentalité… J’aime travailler avec des personnes positives et passionnées ! Je suis tout de même entrain de revoir mon positionnement pour cibler encore plus ma clientèle.

Tu es freelance depuis presque un an, est-ce que pour toi c’est important d’être freelance et d’avoir sa propre entreprise ? Si oui, pourquoi ?

C’est important pour mes projets de vie. Tout le monde n’a pas envie de devenir entrepreneur et tout le monde ne pourrait pas le devenir.

Moi j’aime la liberté, être mon propre patron, gérer mon planning comme je l’entends. Je pense aussi au futur, à quand j’aurais des enfants. Je suis très famille et j’ai envie de voir mes enfants grandir, passer le maximum de temps avec eux. La vie de freelance me permettra de passer du temps avec mes enfants et de rattraper mon travail quand je le veux.

Interview de Lucie freelance

→ N’as-tu pas eu peur de te lancer en freelance à 23 ans ?

Si bien sûr… La décision était tout de même murement réfléchie je dois dire. J’y pensais, on m’a conseillé et c’est venu naturellement ! Et puis j’avais conscience que si ça ne fonctionnait pas ou que ça ne me plaisait pas, je pouvais faire demi-tour.

→ As-tu été épaulé dans cette démarche ?

Pas vraiment… Je me suis sentie très seule car mon entourage ne comprenait pas ma décision : quitter un bon poste, une situation financière stable, une bonne équipe au travail. Pour eux c’était impensable de quitter tout ça pour aller vers l’entrepreneuriat qui n’a rien d’attrayant au premier abord : chiffre d’affaire variable, possibilité d’impayés, travailler seule, ne pas avoir de situation stable allait me fermer beaucoup de portes selon eux.

Et ne parlons même pas de Pôle Emploi, ils ne savent rien et m’ont renvoyé vers un organisme qui me demandait de patienter des mois pour créer mon projet d’entreprise.

J’ai tout de même eu des amies et mon copain qui me soutenaient mais sans plus. N’y connaissant rien, je pense qu’ils ne savaient pas vraiment comment m’aider, comment me soutenir.

→ Quel a été ton déclic ? Ça a toujours trotté dans ta tête de devenir freelance ?

Non ça n’a pas toujours trotté dans ma tête. À la sortie de mes études en 2018, j’ai continué naturellement à me former, je suivais quelques Community Manager qui étaient à leur compte. Lorsque j’ai décroché mon premier job de CM, ça s’est mal passé. Sans entrer dans les détails, on ne me traitait pas bien, il y avait vraiment ce contraste « patron » – « employé » que je haïssais. C’est là-bas que j’ai fait la connaissance de 2 freelances, ils travaillaient pour mon patron et m’ont encouragé à quitter cet emploi et à me mettre à mon compte.

C’est là que j’ai commencé à avoir du soutien ! Je ne peux m’empêcher de penser que ce job, c’était un mal pour un bien. J’ai quitté ce travail en Mars 2019 et en Juin 2019, mon entreprise était créée.

→ Quel est pour toi le plus compliqué dans le fait de devenir freelance ?

Oser sauter le pas. C’est difficile de se lancer dans un monde qu’on ne connait pas mais ça vaut le détour ! C’est l’expérience la plus enrichissante que j’ai pu vivre. Je ne regrette pas du tout de m’être lancée. Comme dit, si un jour ça ne me plait plus, j’arrête et c’est tout.

→ Est-ce que les démarches pour devenir freelance sont compliquées ?

Pour mon cas, en prestation de services, non. Je n’ai pas de local, pas de fournisseurs, pas de stock, pas de produits réels. Je me suis inscrit sur internet, sur le site autoentrepreneur.urssaf et quelques jours plus tard je recevais mon numéro de SIRET.

Quand on a une boutique, qu’on vend des produits, ça doit être un peu plus compliqué. Dans ce cas, adressez-vous à la CCI ou à la BGE. Il faut être patient car ils sont très longs à la détente mais au moins vous aurez toutes les clés en main.

→ Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite se lancer ?

Anticiper ! Se créer une identité visuelle, un site internet, définir des objectifs et surtout : définir son client idéal.

Plus on prévoit, moins on se sent débordé ! Une fois que tout est créé, vous allez encore avoir du boulot en terme de communication, prospection, comptabilité etc. Donc autant être prêt et avoir de l’avance.

→ Avant, tu avais un blog plutôt axé beauté, pourquoi as-tu voulu te tourner vers l’entreprenariat et le fait d’aider les femmes à accomplir leur succès ?

J’adore le monde de la beauté mais je pense que ma passion pour le digitale a pris le dessus. Et puis en me lançant en tant que Community Manager freelance, j’avais besoin que mon blog soit à mon image pour montrer mes connaissances et aider les autres à se lancer ! Ma cible ce sont les freelances et les petites à moyennes entreprises, j’avais envie qu’elles sachent que je sais de quoi je parle 🙂

J’ai tout de même garder cet aspect « beauté » et « mode » pour mon compte Instagram @laminutelucy. Donc je n’ai pas réellement abandonné, le contenu est simplement un peu différent.

→ As-tu des projets futurs pour ton entreprise ?

J’ai envie de me mettre à la vente de produits digitaux ! Partager mon savoir dans des e-books, des formations plus complètes. J’ai d’ailleurs lancé mon tout premier e-book sur Instagram, il s’appelle « Instagram 101 : Booste ton engagement en 5 étapes ». Il décrypte l’utilisation d’Instagram, les pratiques à adopter, les stratégies pour booster son engagement et toucher plus de clients idéaux. J’en suis déjà très fière !

Je veux partager mon savoir à travers les produits digitaux, car en devenant Community Manager, je voulais garder une certaine flexibilité : prendre en charge toute la communication digitale ou accompagner mon client à communiquer de lui-même. Pour certains freelances ou certaines entreprises, c’est important de garder la main sur leur com’, c’est compréhensible et je voulais leur donner la possibilité de le faire.

→ Récemment, tu as expliqué sur ton compte Instagram, avoir accepté un CDD alors que tu venais de te lancer à 100% dans ton entreprise, pourquoi cela ? Tu considères cela plutôt comme une chance ?

Pour moi, tout est un signe. On m’a proposé un poste en CDD dans une agence de communication pour devenir Community Manager. C’était bien payé, pas loin de chez moi, l’ambiance très bonne. En parallèle, j’avais dans l’idée de trouver une maison mais en tant qu’entrepreneur, difficile d’obtenir un logement.

C’est pour ça que j’ai accepté ce poste : pour consolider mon dossier pour mes projets personnels. Je ne regrette pas de l’avoir fait et encore une fois, je crois beaucoup au destin.

Au final : j’ai travaillé 2 semaines dans cette entreprise et le confinement a été annoncé. Retour au freelancing, j’ai pu compléter mieux que jamais mon e-book et retrouver la vie professionnelle libre que j’aime tant.

→ Cela n’a pas été une décision trop compliquée à prendre ? Comme l’impression de « régresser », retourner en arrière ?

Si bien sûr… J’ai eu quelques moments de doutes, j’ai regretté. Mais ce n’était pas une régression pour moi, simplement un compromis pour me permettre d’avancer dans ma vie personnelle.

→ Sur le net, il y a beaucoup de personnes freelance dans le CM (community manager), quels sont pour toi, les petits conseils pour se démarquer ?

Il faut être 100% soi-même ! Quand on devient freelance, on devient notre propre image de marque. Il faut rester professionnel évidemment mais garder aussi une part de notre personnalité. C’est ce qui fera la différence car les clients s’attachent aussi à la personne, pas seulement au travail réalisé.

freelance

→ Pour toi, quelles sont les qualités requises pour se lancer dans l’entreprenariat ?

Ne pas avoir peur de prendre des risques, être passionné par son domaine, être une machine à idées !

→ Quelles sont les personnes qui t’inspirent, celles que tu suis ?

Ça fait des années que je suis Aline de The B Boost qui est Coach business, elle est pleine de bonne humeur et me donne envie d’aller au bout de mes projets !

Je suis également Julia & Julie du blog I Don’t Think, Julia est Social Media Manager et Julie est Rédactrice Web. Elles se sont réunies pour créer J&J, leur société. Au début Julia était seule, je regardais attentivement ses rapports de revenus mensuels, elle a commencé très bas et aujourd’hui c’est une référence dans le domaine ! Elle m’inspire beaucoup et j’aimerais avoir le même parcours qu’elle !

VIE PERSONNELLE

→ Tu parles très peu de ta vie en dehors de ton métier et de ton blog. As-tu d’autres passions ?

Pas vraiment haha. Étant fille unique, quand j’étais plus jeune je m’ennuyais souvent. À partir du moment où j’ai mis un pied dans le digitale, j’ai arrêté de m’ennuyer. À 10 ans je créais mon premier blog et commençais à apprivoiser Photoshop !

J’aime aussi la mode, la beauté, la déco, et depuis peu je m’intéresse à un mode de vie plus minimaliste, zéro déchet etc. Ce sont des sujets plus futiles que j’aborde sur mon compte Instagram @laminutelucy.

→ Une question que j’aime bien poser. Te sens-tu heureuse actuellement et qu’est-ce qui te rend heureuse ?

OUI ! Ce confinement m’apporte beaucoup étonnement… Même si je ne vis pas de mon activité de freelance à 100%, je suis heureuse de créer du contenu chaque jour et de développer ma communauté. Je sais que ça prend du temps, et je suis prête à attendre car je suis persuadée que si j’ai mis un pied dans l’entrepreneuriat, c’est que j’ai une place ici.

→ Qu’est-ce qui te passionne dans insta, dans ton blog et ton métier ?

La création de contenu ! J’adore mettre en scène, faire des montages, choisir de jolis photos… C’est vraiment LA partie que je préfère.

→ Quelle est la prochaine étape que tu vas réaliser dans ta vie ?

Emménager ? Normalement c’est prévu pour fin Mai ! Avec les circonstances actuelles je ne sais pas encore comment ça va se passer mais je croise les doigts. C’était l’objectif n°1 sur ma liste pour 2020 !

Pour finir cette interview, voici quelques dilemmes qui risquent de te donner du fil à retordre ^^

  • Rouge à lèvres ou highlighter ? Pour la passionnée de makeup que tu es

Highlighter sans hésitation, ça donne bonne mine !

  • Tu préfères garder ton blog ou être community manager ?

Olala… Je vais dire garder mon blog ! J’ai été piratée il y a quelques semaines et ça m’a mise au plus bas, je ne pensais pas avoir autant d’attache pour ce petit blog mais je serais déboussolée si je venais à ne plus pouvoir l’alimenter !

  • Instagram ou Youtube ?

Instagram !

  • Tu préférerais vivre dans le nord ou sur une île au soleil où il fait chaud ? ^^

On sent le stéréotype du Nord ! haha. Je supporte très mal la chaleur donc je vais rester dans mon petit Nord ! Les îles et le soleil pour les vacances ça me va bien mais peut-être pas pour la vie quotidienne : trop de distractions haha.

  • Toi qui es plus se coucher tard et se lever un peu plus tard, si tu n’avais pas le choix, tu préférerais te lever très tôt et te coucher tard ou te lever tard et te coucher de bonne heure ?

Je suis une couche tard et une lève tard ! Si on ne me donne pas de raison de me lever tôt, impossible de me sortir du lit. Je suis beaucoup plus productive le soir, et je dirais même la nuit. Travailler dans le calme entre minuit et 3h du matin, j’adore !

Merci d’avoir accordé de ton temps pour répondre à ces questions et je te souhaite plein de bonnes choses pour la suite ! 😉

Merci à toi pour ton accueil ! À bientôt !

Si tu es également freelance ou que tu souhaite te lancer dans cette aventure, n’hésite pas à poser des questions en commentaire ou à partager ton expérience. Cela pourrait en aider plus d’un 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *